Accueil > Collectifs de citoyens responsables > REFUS LINKY - INFORMATIONS NATIONALES

REFUS LINKY - INFORMATIONS NATIONALES

Les compteurs Linky utilisent la technologie des courants porteurs en ligne (CPL) afin de communiquer avec les appareils domestiques pour en relever la consommation. Les courants porteurs en ligne sont des radiofréquences pulsées, induites dans le courant standard, qui en l’absence de câbles électriques blindés rendent le réseau domestique radiant. Les radiofréquences émises par le compteur Linky sont classées en catégorie 2B, « cancérogènes possibles »63, depuis le 31 mai 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS ; au même titre que les ondes GSM, les antennes relais, et le wifi. À ce jour, aucune étude française ne montre qu’une exposition quotidienne au champ électromagnétique généré par les CPL est sans danger pour la santé.

Une étude américaine et australienne sur les effets de l’exposition au smart meter, homologue anglo-saxon du compteur Linky mais appuyé sur une technologie sans fil et non CPL, révèle une forte corrélation entre les symptômes et leur proportion sur ces deux continents. Par exemple, aux États-Unis, 49 % des personnes s’étant exprimées se plaindraient de troubles du sommeil, 41 % de maux de tête, 26 % de palpitations et arythmie cardiaque, tous symptômes apparus ou aggravés à la suite de la mise en route des systèmes64.