Accueil > Réflexions au jour le jour > Linky ou pas Linky : Notre avenir en commun...

Linky ou pas Linky : Notre avenir en commun...

mardi 7 mars 2017

Mediapart me désespère...
https://www.mediapart.fr/journal/france/070317/la-deferlante-fn-laisse-les-syndicats-desempares/commentaires

Encore un dossier sur le FN. Un de plus, un de trop !

Dire du mal de quelqu’un, c’est encore lui donner trop de visibilité et d’importance !

Comme s’il n’y avait qu’une seule manière de s’orienter dans la vie : lutter contre, s’éloigner de ce qui nous fait peur...

Alors on agite le chiffon rouge pour dire ensuite s’il advenait que ce parti arrive au pouvoir "On vous l’avait bien dit ! On vous avait prévenu". J’en attends beaucoup plus d’un journal comme Mediapart, sauf à imaginer que notre part de choix serait réduite à néant et que l’avenir soit déjà écrit. Mais là, entendons-nous ? Mediapart est-il un journal d’investigation et d’information ou est-il un journal de voyance ?

Nous sommes nombreux à penser qu’il est important de faire le tri dans nos valeurs :

  • Il y a tout ce dont nous ne voulons pas
  • il y a tout ce que nous voulons

Mediapart adore parler du FN et de ses dangers et très peu du programme de la France Insoumise et de ses perspectives. Il y avait les complotistes il y a maintenant les melenchonatres, les admirateurs béats de Jean-Luc Mélenchon, prétexte commode pour ne pas prendre connaissance du programme de la France Insoumise, lui donner de la visibilité et en discuter :

Serait-il possible de parler d’autres choses que des retombées des affaires "Fillon" et du FN ?

Serait-il possible de parler idées et mesures plutôt que d’exprimer le degré de sympathie ou d’antipathie que nous inspire les candidats de cette élection présidentielle ?

Agir ou faire réagir ? Il va falloir choisir.

Serait-il impossible de sortir du cadre de pensée dans lequel on apprend à soigner les maladies en tentant d’étudier toutes celles disponibles au catalogue plutôt que de se demander quelles sont les conditions qui ont permis à tous ceux qui le sont d’être dans une santé resplendissante ?

Vous l’avez compris, je parle ici de la santé de notre démocratie aujourd’hui bien malade !


Voir en ligne : La déferlante FN laisse les syndicats désemparés